La vaccination du chiot et du jeune chien


Nous appliquons au sein de la clinique les recommandations vaccinales les plus récentes (2018), émises par les groupes d'experts au plan mondial.


Le système immunitaire du chiot

Il est établit que le transfert des anticorps de la mère au jeune s'effectue principalement lors de la prise du colostrum durant les premières heures de vie du chiot.


Puis ce taux décroit et franchit deux seuils:

Le premier, dit "protecteur", en dessous duquel le chiot devient sensible à la maladie.

Le deuxième, dit "d'interférence vaccinale" en dessous duquel les anticorps maternelles n'inhibent plus le vaccin.

Ces deux seuils permettent de définir une période critique, durand laquelle le chiot devient sensible à l'infection tout en restant réfractaire à la vaccination.

En moyenne, ces deux seuils se situent, le premier vers 2 mois, le second vers 3 mois.


En conséquence, l'injection vaccinalre des deux mois couvre la période critique. 

L'injection vaccinale des 3 mois stimule pour la première fois réellement le système immunitaire du chiot.

Un rappel par une troisième injection, 3 à 4 semaines après la deuxième, conforte la protection immunitaire.

Enfin, lorsque le jeune chien atteint l'âge de 1 an, le vaccin contre les principales maladies est renouvelé, pour garantir efficacement l'immunité.


Pour certains vaccins, comme celui contre la piroplasmose ou la leishmaniose, il est conseillé d'attendre l'âge des six mois avant de les effectuer. 



Le protocole vaccinal du chiot et du jeune chien